Se laisser des moments de respiration



Se laisser des moments de respiration, des moments pour ralentir...


Le mental veut toujours plus, et nous fait accélérer la cadence sans cesse. Les personnes assujetties totalement à leur mental ne trouvent le repos, que le soir au moment ou leur tête touche l'oreiller. Le corps lâche alors un profond soupir de soulagement. Enfin...


Il existe en nous deux rythmes, celui du mental, un rythme imaginaire déconnecté de la réalité et celui du corps qui lui vit au présent, toujours.


Nous trouvons l'harmonie quand l'esprit se synchronise au rythme naturel de la vie, qui est un rythme qui, pour le mental, est bien plus lent.


Dans nos journées, il est essentiel de se permettre des moments où "il ne se passe rien", rien qu'un nuage qui passe, le chant d'un oiseau ou la pluie qui tombe. Pour un instant, nous laissons tomber toutes les histoires du mental pour revenir là maintenant, en cet instant, sans passé, ni futur. Et écouter le corps soupirer de soulagement.





Christel

Photo de Wolfgang Hasselmann




Posts similaires

Voir tout
Et Aussi