Rester dans le jeu



Get in the game + Stay in the game

C'est la formule pour réussir ce que l'on veut réaliser:

Entrer dans le jeu + rester dans le jeu.


Autrement dit, s'engager et demeurer engagée, lancer les dés chaque jour.


Cela parait évident pourtant, dans la pratique ça ne l'est pas.


Beaucoup d'entre nous ne rentrent jamais dans le jeu, parce qu'elles s'en laissent dissuader par leur petite voix intérieure qui leur prédit un futur décevant, ou apeurant.


Si vous voulez vous en persuader, demandez aux personnes autour de vous qu'elles sont leurs rêves. A peine auront-elles fini de les exprimer, qu'elles vous expliquerons pourquoi ce n'est pas possible.


Et puis, il y a celles qui se sont lancées, qui sont engagées, et pour elles tout le jeu consiste à demeurer engagées, rester dans le jeu.


Hier, je discutais avec l'une d'elle justement. Elle s'est lancée, il y deux ans, en créant sa propre boutique de prêt à porter et d'accessoires. Et dans cette période de deux ans, elle a déjà connu les répercussions des manifestations des gilets jaunes, et puis le confinement, et le re-confinement. Et là, à l'annonce du troisième, elle me disait son découragement.


Elle prend soin de sa boutique avec amour, elle choisit de nouvelles collections sympas... et sa boutique est fermée. Et tout ce qu'elle entend ce sont les annonces du gouvernement qui "rassurent" les petits commerçants en leur disant qu'ils pourront faire des soldes à la réouverture. Ce à quoi elle répond, "Super! juste de quoi payer les fournisseurs."


Au moment où on en a parlé, j'avoue que moi aussi je me sentais un peu découragée. C'était mercredi soir, juste avant l'allocution du président. La question dans nos têtes à tous était "A quelle sauce va-t-on être mangé?"


On pourrait se dire que là, le découragement est particulier aux circonstances actuelles, et ce serait naturel, si nous sommes sûres que les circonstances sont ce qui impacte la façon dont nous nous sentons.


Pourtant, ces circonstances n'ont pas le même effet sur tout le monde. Je connais des personnes qui se sont réjouis du confinement, grace auquel elles pouvaient échapper à des obligations qui leur pesaient.


Les circonstances sont les mêmes pourtant l'effet sur les personnes change. Alors d'où vient cette difference?


Elle vient de la façon dont chacune pense aux circonstances.


La première fois que j'ai eu cette réalisation a été une véritable révélation au sujet du découragement. Jusqu'alors j'avais toujours pensé que le découragement me disait quelque chose au sujet des circonstances." Je me décourage parce que c'est trop difficile.", c'était un fait.


Je ne voyais pas que ce qui me décourageait était le fait même de me dire que c'était trop difficile. Je ne voyais pas que je vivais dans l'atmosphère de mes pensées. Le savoir a complètement changé la donne. Quand je me sens découragée, je sais que c'est parce que j'ai des pensées décourageantes, conscientes ou inconscientes.


Dans ces moments là, je pense à Get in the game, stay in the game...


Comme dans un jeu de tir à la corde, il s'agit alors de supporter la tension. La tension nous dit qu'on est dans le jeu. Lâcher la corde, c'est faire cesser la tension, et c'est aussi sortir du jeu.


Quand la voix du conditionnement prend la couleur du découragement, il n'y a que deux choix possibles. On peut l'écouter, ou se poser la question: Qu'est-ce que je veux vraiment?