S’aimer plus, s’aimer mieux?





Qu'est-ce qui vous soutient et comment pouvez-vous l'inviter davantage ?

Aujourd’hui, j’ai lu cette question et ça m’a donné envie d’en faire un tirage en deux cartes.

Pour repondre à la question, Qu’est-ce qui vous soutient ? C'est The Lovers qui s'invite.


Parfait pour un jour de Saint Valentin, l'année de L’Amoureux! (2+0+2+2=6)


Ce qui nous soutient c'est l'amour. L’Amoureux, c’est l’invitation à s’aimer plus, s’aimer mieux.


Sur la carte du Light Seer’s Tarot, je vois un homme et une femme, face à face, se regardant amoureusement. Ce couple homme/femme, représentation classique de l’amour hétéro n’est pas, pour moi, à prendre littéralement. Plus qu’un couple extérieur, cette carte me parle de notre couple intérieur, notre relation à nous-même, et ce que nous projetons à l'extérieur.


Selon la théorie de Carl G. Jung, il peut arriver que la relation amoureuse soit faite de projections mutuelles du couple. On projette sur l’autre ce que l’on pense ne pas avoir en soi, c’est à dire ce qui a été refoulé. Ainsi, la personne passive tombe amoureuse du côté entreprenant de l’autre. Celle qui est distante tombe sous le charme du côté affectueux de sa partenaire.


Tout se passe bien pendant la période lune de miel, et puis au bout de quelques temps, chacun commence à voir son regard se modifier, et ce qui était charmant au début commence à devenir problématique.


Comme dit Jean Monbourquette, « Les contraires s’attirent pour compléter chaque personnalité, mais ils créent un lien fragile et aléatoire quand deux personnes se marient avec leur ombre, qu’elles ont tenté d’étouffer durant toute leur vie. »

L’Amoureux nous parle de cet effet miroir, et nous invite à nous ré-approprier ce que nous projetons à l’extérieur de nous, en positif comme en négatif, car comme dit Eckhart Tolle, la seule chose qui puisse nous combler est d’être nous-mêmes.

Il nous parle de notre part manquante, notre quête, cette idée qu’il existe quelque chose ou quelqu’un à l’extérieur de nous qui pourrait nous compléter, dans le sens de nous rendre complet.

Cette quête part de la prémisse qu’il nous manque quelque chose, que nous ne sommes pas complets, pas assez. C’est ce qui nous fait courir dans notre roue de hamster après cet horizon où, un jour, nous serons complets, heureux, en paix, quand nous aurons trouvé le bon partenaire, quand nous aurons accompli tel objectif, quand nous aurons tel montant sur notre compte en banque.

Comment pouvez vous l’inviter davantage?

Avec le Diable, c’est à dire en faisant ce travail de réintégration de notre ombre, toutes ces parts de nous que nous avons rejetées quant nous étions enfant afin de garder l’amour, l’approbation, des adultes autour de nous.

Dans le but de se conformer aux attentes de la société actuelle, les gens apprennent à refouler leurs émotions, à taire leur opinion et à cacher leurs talents. Toutes ces compromissions à l’égard de leur personnalité finissent par créer une partie de soi appelée l’« ombre inconsciente », dit Jean Monbourquette

Le Diable est l‘éclaireur des profondeurs, il nous invite à conscientiser ces histoires intérieures qui nous attachent. Au lieu de chercher refuge dans nos addictions « préférées », de nous anesthésier, nous endormir, il nous incite à rester là, et observer. Qu’est-ce qui se joue la? Qu’est-ce que cette réaction, cette émotion, me dit du programme actif en moi, là?

Il nous dit « Au lieu de zapper le feed de cette personne qui t’agace, penche-toi dessus avec intérêt, et demande toi:

Pourquoi suis-je jalouse de cette personne? Qu’est-ce qu’elle s’autorise que je ne m’autorise pas? Qu’est-ce qu’elle fait ou qu’est-ce qu’elle a que j’aimerais avoir? Comment puis-je créer un peu de la meme chose dans ma vie?

Le Diable, c’est l'invitation à aller visiter toutes ces parts mal aimées, ces émotions impopulaires, la culpabilité, la jalousie, la honte… tous ces endroits où personne n’a envie d’aller voir.

L’ombre c’est tout cela, tout ce qui a été refoulé dans l'inconscient par crainte d’être rejetés par les personnes importantes pour nous. Il s’agit aussi bien d’aspects jugés négatifs, comme des pulsions agressives ou sexuelles, que des aspects plus lumineux comme des aptitudes et des talents que nous avons mis de côté pour ne pas déranger les autres.

Ainsi, L’Amoureux nous dit que ce qui nous soutient est l’amour que nous nous portons, et que si nous voulons l’inviter davantage dans nos vies, il nous faut accepter l’invitation du Diable et nous ré-approprier toutes ces parts mal-aimées de nous-mêmes.


L’Amour de soi ne vise pas la perfection, mais la complétude.





Christel

Photo de Sixteen miles out


Posts similaires

Voir tout
Et Aussi