Rester sans savoir...




Rester sans savoir, laisser cet espace vide, ce point d’interrogation, ce n’est pas habituel et c’est inconfortable.

Alors sans que nous nous en rendions compte le mental se précipite pour donner une explication, faire une supposition.

Ce mode de fonctionnement est tellement habituel que nous ne voyons pas que c’est une supposition, c’est là que « les problèmes commencent ».

Nous imaginons une réponse hypothétique à une question que nous n’avons pas encore posée, et notre cerveau nous fait vivre la scène comme si elle était réelle. Nous sentons l'emotion et les sensations dans notre corps.

Comment alors se souvenir que ceci n’est qu’une hypothèse, une réponse possible parmi de nombreuses autres?

La vérité est que nous ne savons pas de quoi demain sera fait, ni même la prochaine heure ou le prochain quart d’heure. Le mental projette sans arrêt des futurs imaginaires parfois apeurants d’autres fois décevants ou au contraire plein d’espoir.

Et… ce ne sont que des hypothèses.

La réalité est que nous ne savons pas.


Nous n’aurons pas la réponse à la question tant que nous ne l’aurons pas posée.

Christel

Photo de Maria Orlova

Posts similaires

Voir tout
Et Aussi