Pourquoi voulez-vous ce que vous voulez ?



Vous demandez vous parfois, pourquoi voulez-vous ce que vous voulez ?

Par exemple, pourquoi certains veulent demeurer cachés, alors que d’autres n’ont pas de problème à se permettre d’être visibles ?

Cela nous ramène, encore et toujours, au conditionnement, ce qui a été enregistré dans notre système de croyances, et va donc varier suivant la famille, le milieu, la culture, l’époque, etc.

Nous pensons tous être spéciaux, avoir des comportements qui nous démarquent des autres en négatif ou en positif, pourtant lorsque l’on voit les différemment classement proposés en psychologie, il s'avère que nous ne sommes pas originaux dans nos comportements, et mécanismes de defense.

Ainsi, le test de Gordon qui évalue notre profil comportemental, ne propose que quatre catégories: passive, agressive, manipulative et assertive.

La majorité d'entre nous, à moins d’avoir fait un travail sur soi en coaching ou psychologie, se trouvera dans l’une des trois premières categories. Ce qui ne veut pas dire que nous n’utilisons pas les autres tendances, mais que l’une d’elles domine.

Ces catégories peuvent aussi nous permettre, par effet miroir, de découvrir quelles qualités ont été refoulées chez nous.

Ainsi, un enfant avec des parents de types agressif et/ou manipulateur, aura vite fait d’apprendre que leurs besoins sont plus importants que les siens, et qu’éviter le conflit est la meilleur solution s’il veut la paix et la sécurité.

Comme dans un jeu de miroirs, il y a un effet de compensation, si une personne prend beaucoup de place l’autre en face va apprendre à se rétracter, et éviter le conflit.

En synthèse, cet enfant aura appris à ne pas défendre ses droits, craindre d’être critiqué, laisser les autres choisir pour lui, redouter le conflit et aura du mal à atteindre ses buts.


Il lui manquera une « dose d’agressivité ». Agressivité, qui étymologiquement est un terme dérivé du latin ad gradi qui signifie « marcher vers ».

Arrive l’age adulte, et cette personne désire réaliser son rêve de devenir écrivain, mais elle ne peut pas se résoudre à partager ses textes sur les réseaux sociaux, tant la peur de s’exposer la retient, et elle se demande pourquoi.

On peut imaginer que le passif et l’agressif sont les extrêmes d’un continuum, et que plus l’on s’approche du centre plus on approche une zone d’équilibre entre ces deux qualités. Nous avons besoin de passivité comme nous avons besoin d’agressivité, pour « marcher vers » nos désirs, et relever les défis.


A nouveau, le travail sur l’ombre avec l’effet miroir est d’une grande aide pour réintégrer les parties de nous qui ont été délaissées ou écrasées pendant l’enfance, au profit d’autres qualités qui sont devenues « trop présentes ». Il s’agit toujours d’équilibre, ni trop ni trop peu.




Christel

Photo de Anastasiya Leskova




Posts similaires

Voir tout
Et Aussi