Pourquoi les autres sont si insupportables?



Et si ce que nous ne supportons pas chez les autres était le reflet de ce que nous ne supportons pas chez nous?


Très jeunes, nous avons appris qu’il fallait être une “bonne personne”. A coup de punitions et de récompenses, nous avons intégré ce qui était beau ou laid, bon ou mauvais, bien ou mal. Et pour pouvoir correspondre à cette image, nous avons alors rejeté ce que nous pensions incorrect en nous.


C’est cette part refoulée qui nous fait si vivement réagir chez les autres.


Si nous voulons commencer à connaître cette part d’ombre, il nous suffit de faire attention à ce que nous trouvons insupportable chez eux.


Le travail intérieur consiste à découvrir et “ré-intégrer” cette part de nous, pour pouvoir la transcender (ou pas) au lieu de la refouler.


Tant que je ne vois pas la dépendance, la violence, la solitude ou la bassesse en moi aussi, je la trouve criante et insupportable chez l’autre.

Nous oublions que ce monde est duel, et nous aussi. Nous sommes des paradoxes ambulants. Nous contenons la multitude.


Il nous faut connaître la peine pour connaître la joie, connaître la colère pour connaître la paix, connaître la bassesse en nous pour connaître la hauteur.


L'homme n'est ni ange, ni bête, et le malheur veut que qui veut faire l'ange fait la bête. disait Pascal.


Moins nous voulons voir cette autre part de nous, plus nous nous polarisons et plus nous voyions un monde polarisé. Les bons et les mauvais. Les gentils et les méchants.


Ce travail intérieur demande du courage... Il est beaucoup plus facile et moins impliquant de vider son sac sur autrui.


De plus, c’est rassurant, comme chantait Abdel Malik. “C’est pas moi c’est les autres


“Ce sont eux qui sont violents, mesquins, bas... Moi, je suis une bonne personne.


Il nous faut apprendre, découvrir, que nous ne sommes pas ce qui nous habite: nos pensées, nos émotions, nos états d’âmes. Nous sommes l’espace dans lequel ils arrivent.


Ainsi ressentir de la violence, ou de la bassesse ne fait pas de moi une mauvaise personne, et ressentir la paix et la compassion, ne fait pas non plus de moi une bonne personne.


“Je me contredis? Eh bien soit... je me contredis.

Je suis vaste, je contiens les multitudes.

~ Walt Whitman






Christel

Photo de Ann Spratt

Si vous voulez recevoir d'autres partages inspirants directement dans votre boite mail, cliquez ici


Posts similaires

Voir tout
Et Aussi
Pour être heureux...

Cliquez au hasard et suivez le conseil aujourd'hui.

Osez... Faites confiance à la vie

Osez... Faites confiance à la vie

Etes-vous sûre que c'et vrai?

Etes-vous sûre que c'et vrai?

Confiance...Suivez le flux de la vie

Confiance...Suivez le flux de la vie

Aimez l'enfant craintif en vous

Aimez l'enfant craintif en vous

Sortez de votre tête

Sortez de votre tête

Détachez-vous...Prenez de la hauteur

Détachez-vous...Prenez de la hauteur

Pardonnez-vous.Vous apprenez...

Pardonnez-vous.Vous apprenez...

Revenez ici & maintenant

Revenez ici & maintenant

Besoin d'un break. Relaxez-vous...

Besoin d'un break. Relaxez-vous...

3 respirations, longues & profondes

3 respirations, longues & profondes

Le Soleil revient toujours...

Le Soleil revient toujours...

Et si vous vous aimiez?

Et si vous vous aimiez?

Soyez plus doux avec vous-même

Soyez plus doux avec vous-même

Catégories
Suivez Inspire Ta Vie
  • Facebook Social Icône
  • Icône social Instagram