Parfois la vie donne le vertige




Parfois la vie donne le vertige.


On arrive à un endroit où il semble ne plus y avoir de possibilité d'avancer.


Sur cette image, je vois un personnage qui chemine dans les hauteurs. Il est chaudement habillé, et porte un sac à dos.


Il s'est arrêté, où le chemin qu'il suivait débouche sur un précipice. Le passage s’interrompt sur une très longue distance, et semble reprendre de l'autre côté.


J'imagine ce qu’il peut penser et ressentir, après tout ce long périple:


"Tout ça pour ça?!"


“Faire tout ce chemin pour en arriver là, dans le vide abyssal... plus de chemin!“


Il sent la forte pression des pensées qui lui disent " Tu t'es trompé. Tu n'aurais pas dû...” et l'envie de retourner en arrière pour voir où il s'est trompé, ce qu'il aurait du faire différemment.


Il entend les pensées qui lui disent que tout ce chemin n'a été qu'une vaste blague, qu'il s'est fourvoyé - planté.


Il se sent accablé, écoeuré, perdu, triste et désespérément seul.


Et puis, je vois les oiseaux blancs qui se détachent clairement sur le fond sombre, comme un symbole lui disant: à partir d'ici, il faut voler.


Ne crois pas que tu t'es trompé de route quand tu n'es pas allé assez loin. ~Claude Aveline


La logique qui l’a amené jusque là, ne l’amènera pas plus loin.


Ce n'est pas la fin du chemin, mais une invitation à changer de perspective.


Une invitation à avancer sans plan, sans certitude, déployer ses ailes et se laisser porter par la Vie. C'est le vertige de l'inconnu...




Christel