Ne pas attendre pour vivre



Ma mère me parlait plus tôt de l’hommage rendu à Jean-Paul Belmondo. Nous nous rappelions toutes deux, le jour où nous l’avions rencontré sur le boulevard Saint-germain, à Paris, où il avait rendez-vous avec son ami Jean-pierre Marielle.

C’était étonnant de les voir là, tous les deux.


Ils nous avaient signés des autographes sur le dos d’un chéquier, puis Bébel avait glissé le chéquier dans sa poche poitrine, en nous disant « Au revoir, enchanté de vous avoir connu! ». Nous nous serions crus dans un de ses films.


Il y a tant d’autres souvenirs attachés à Bébel… c’était l’acteur préféré de mon père. Je ne compte pas les films que nous avons vu en famille. Avec sa disparition, c’est encore une page qui se tourne.


Et à nouveau, ça me dit l’importance de jouir de sa vie au présent, ne pas attendre, ne pas remettre à plus tard. Chaque jour est précieux.





Christel

Photo de Ch M

Posts similaires

Voir tout
Et Aussi