Le langage et son influence sur notre Vision du monde





Et si notre langue maternelle influençait bien plus notre vie que ce dont nous avons conscience?


Hier, j’ai regardé Premier contact, un film de science-fiction (Spoiler) dans lequel une linguiste apprend à communiquer avec des extra-terrestres.


Cette histoire est inspirée de l’hypothèse de Sapir-Whorf, selon laquelle notre vision du monde dépend du langage que nous employons.


Eh oui... Nous ne nous arrêtons jamais pour penser au langage et son impact sur nous. Nous ne prenons pas le temps de penser au fait que les mots ne sont que des représentations, des symboles et que l’amour, la guerre, les relations, la réussite ou l’échec, sont avant tout des concepts.


L’hypothèse de Sapir-Whorf est née du fait que Benjamin Lee Whorf, en remplaçant un collègue en année sabbatique, a découvert une nuance dans la langue des Hopis d’Amérique du Nord, jusque là négligée, comme l’explique Gregg Braden dans son livre « Les Code de sagesse. ».


Les Hopis décrivent les événements de la vie quotidienne sans faire allusion au temps, ou en tenir compte. La langue Hopi emploie des mots qui décrivent le moment présent, ce qui se passe dans l’instant, sans jamais décrire le passe ou le futur.


Cette hypothèse vient encore nous montrer à quel point ce que nous appelons « la réalité », est influencée par toutes sortes de facteur essentiellement intérieurs. Ce qui incite plus encore à ne pas prendre nos pensées au sujet de notre réalité tellement au sérieux, et à avoir du respect pour les autres cultures et les autres points de vue.


L’important est de se rappeler que ce que nous pensons n’est jamais qu’un point de vue parmi des milliers, et qu’il est influencé par notre éducation, notre culture, notre langue, etc.





Christel

Photo de Ch M


Posts similaires

Voir tout
Et Aussi