Le corps ne ment jamais




Vous n'avez jamais fait cette expérience de reconnaitre quelque chose que vous voyez ou entendez pour la première fois?


Comme si cette chose, ou les mots de cette personne, parlaient à une part de vous dont vous n'aviez pas conscience jusque là.


J'ai eu cette expérience en lisant des livres, comme le Pouvoir du Moment présent. Le mot qui s'en rapproche le plus est évidence. Comme lorsque l'on dit, entre-eux, c'est l'évidence.


Dès que tu te feras confiance, tu sauras vivre. ~Goethe

C'est ce sentiment d'évidence que j'ai ressenti en lisant cette citation de Goethe, la première fois. Je n'en comprenais pas pleinement le sens alors, mais je sentais qu'elle était juste.


J'ai pensé à ces mots en tirant la carte du Pape, avant d'écrire cet article. Les deux sont une invitation à faire confiance à notre propre sagesse.


Sagesse que nous reconnaitrons par ce ressenti, ce sentiment profond... l'évidence.


La plupart du temps, nous l'écoutons naturellement, sans nous poser de questions. Puis, il y a les domaines ou nous avons plus de mal à l’entendre. Là, notre sagesse est généralement recouverte, empêtrée, de règles apprises sur la bonne manière de faire les choses: Tu dois... il faut... Les gens normaux...


Ce sont les endroits de nos vies, où il y a beaucoup de pensées, où notre mental est en hyper activité. Ces domaines que l'on appelle "problématiques."


A ces endroits là, nous avons perdu le contact naturel avec notre sagesse, ce sentiment d'évidence. Nous avons cessé d'écouter le ressenti. Nous sommes dans nos têtes et plus dans nos corps.


Le corps ne ment jamais

La tête veut pouvoir tout expliquer, comprendre. Le corps lui sait.





Christel

Photo de Kristaps Ungurs