J’y vais ou j’y vais pas?




Le deux de Bâton revient pour la troisième fois, ce soir.


Ce qui ne me surprend pas… On se sent bien dans une période de «préparation » ce mois-ci. Ce n’est pas un mois de janvier où on a envie de se précipiter et de créer toutes sortes de choses. Cette année commence doucement.


Sur cette carte, du Light Seer's Tarot, une jeune femme est assise par terre, un bâton à la main. Le nez collé à la vitre, elle regarde dehors. Posés à côté d’elle se trouvent un globe terrestre, une photo de van Volkswagen, et un deuxième bâton.


Dans le deux de Bâton, on est à l’endroit où une idée nous "titille". Elle a éveillé un désir en nous au point que nous la considérions.

Ce qui se passe ensuite va determiner, si cette idée deviendra réalité ou pas.

Combien d’élans créatifs sont tués dans l’oeuf chaque jour?

Combien de fois avez-vous repoussé d’un revers de la main une idée qui vous traversait l’esprit, la declarant impossible?

Ça me rappelle une pancarte humoristique vue dans un bar.

Le possible est déjà fait.

L’impossible sera fait.

Pour les miracles, prévoir un délai.


Bien-sûr, c’est de l’humour. Et en même temps, cela reflète aussi un état d’esprit.


Dans quel état d’esprit vous sentez vous?


Et comment vous sentez-vous, tout simplement?


Nous ne réalisons pas assez souvent à quel point notre état d’esprit influence notre vision des choses. D’un jour à l’autre, et même d’un moment à l’autre, notre vision peut changer juste parce que nous nous sentons mieux, plus légers, plus reposés.


Si nous sommes fatigués, stressés, il vaut peut-être mieux prendre soin de ça d’abord. Eh oui, il est compréhensible de repousser le moment de se lancer dans quelque chose quand on se sent épuisé, ou déjà surchargé.


Et puis, au-delà de notre état d’esprit, il y a les pensées que nous entretenons, ces croyances limitantes dont nous n’avons pas conscience.

Surtout dans les moments où nous nous sentons hésiter ou carrément éviter d’explorer notre idée, il est toujours intéressant de parler de son projet, son envie, avec quelqu’un d’autre, ami ou professionnel, qui pourra nous offrir une nouvelle perspective.


C’est fou ce qui peut changer dans une situation avec un nouveau point de vue!

Imaginez la différence entre vous trouver dans une rue, et voir la rue en question sur google map. Avec ce recul vous pouvez voir toutes sortes de nouveaux itinéraires!

Dans cette période du Deux de Bâton, il faut vraiment s’autoriser à jouer avec cette idée, et la regarder sous des angles différents. Un peu comme on tchatterait avec une personne sur un site de rencontres avant d’accepter un premier rendez vous.


C’est une période de découverte et d’apprivoisement, et aussi un moment pour nous permettre de nous clarifier.

J’y vais ou j’y vais pas?


Si je ne veux pas y aller, est-ce légitime ou suis-je retenue par de vieilles histoires du passé?




Christel

Photo de Anne Nygård





Posts similaires

Voir tout
Et Aussi