Et vous, qu'est-ce qui vous nourrit ?




Encore du Bâton, ce soir, avec le 10 de Bâton.


Dans le Light Seer’s Tarot, on y voit une femme avec une valise pleine de bâtons. Elle descend une colline, avec à coté d’elle un buffle très lourdement chargé.


Leur marche doit être plutôt pénible! Ont-ils vraiment besoin de porter tout ça? C’est la reflexion qui me vient en voyant cette image.


Il y a peut-être à faire une sorte de « decluterring », de tri, dans ce qu'elle accepte de porter, ou de prendre en charge.


Elle pourrait se demander, Qu’est-ce qui m’appartient vraiment dans tout ça?


Qu’est-ce qui m’apporte de la joie? Qu’est-ce que je fais purement par obligation? Qu’est-ce que je fais et qui ne m’appartient pas?


Par exemple, tout le travail émotionnel, le temps passé à gérer ses émotions, ou celles des autres pour préserver les apparences, ne pas faire de vagues. On peut ainsi prendre soin à l’excès des émotions des autres, de leur confort psychologique et refouler nos propres émotions et besoins.


Comme lorsque l’on compose avec les frustrations de son partenaire, les angoisses de sa maman ou les reproches d’un client énervé. Phénomène qui touche plus les femmes que les hommes, ceci dit en passant.


« Le travail émotionnel est le fait de modifier l’apparence de ses émotions malgré ce qu’on ressent; d’afficher des émotions contraires à ce que l’on ressent pour se conformer aux attentes de l’entourage » dit Emma, dans sa Bd, La charge émotionnelle et autres trucs invisibles.


Il peut aussi s’agir de tâches que nous faisons par habitude, sans y réfléchir, parce qu’on l’a « toujours fait », ou un service ou un produit que l’on continue de proposer dans son business alors que ça ne nous apporte plus de joie, et que c’est devenu une corvée.


Ce qui fait écho à ce que disait Lee Harris au sujet de ce début d'année:


N'essayez pas de vous précipiter ce mois-ci, bien au contraire. A moins que vous n'ayez des choses en cours qui sont fluides et qui fonctionnent déjà, prenez ce temps pour vraiment vous mettre en retrait et laisser cette énergie de nettoyage circuler dans votre vie. Donc, ne soyez pas trop surpris si vous avez quelques épiphanies ou des moments de clarté sur ce que vous ne voulez pas à l'avenir. C'est souvent nous qui savons ce avec quoi nous ne résonnons plus, ce qui ne nous sert plus, ce qui ne sert plus le monde - nous avons besoin de ces révélations afin de créer l'espace pour créer quelque chose de nouveau. C'est en fait un très bon moment pour ne pas se précipiter sur quoi que ce soit, et pour (autant que possible) s'asseoir, réfléchir, entrer en soi.


Enfin, pour conclure, avec le dix on est arrivé à la fin de la suite de Bâton, et nous pouvons nous sentir un peu fatigués, à court d’énergie.

Aussi, le Dix de Bâton nous pose la question,

Qu'est-ce qui vous nourrit ? Qu’est-ce qui vous donne l’énergie pour continuer d'avancer?





Christel

Photo de Jojo Yuen


Posts similaires

Voir tout
Et Aussi