Quel jardin secret allons-nous entretenir?




Comment allez vous... vraiment?

Nous demande L’Impératrice, ce soir.

Elle vient nous inviter à prendre soin de notre jardin intérieur, à y arroser les graines que nous voulons voir grandir, et arracher les mauvaises herbes, qui risquent de les étouffer.

Pour reprendre contact avec ce qui se passe réellement en nous, nous pourrions commencer par nous poser ces quelques questions:

Qu'est-ce qui me met en colère ?


De quoi en ai-je assez?

En quoi n’ai-je pas confiance ?

Qu'est-ce qui ne me convient pas ?

Qu'est-ce que je ne supporte pas ?

Qu'est-ce qui me met mal à l'aise ?

De quoi n’ai-je ni envie ni besoin ?

De quoi ai-je envie ? Besoin ?

Qu'est-ce qui me plaît ?

Qu'est-ce qui me ferait du bien, là ?


Et prendre le temps et observer quelle question nous touche, résonne…

Quand nous ne prenons pas soin de notre jardin, ça devient vite la jungle. Les mauvaises herbes l’envahissent petit à petit, et les graines que nous avons semées n’ont plus d’espace pour grandir.

C’est la même chose dans notre monde intérieur. Quand nous laissons pousser le doute de soi, les critiques, ou la comparaison, et que nous arrêtons de nourrir la confiance, l’appréciation, et la compassion, nous nous retrouvons vite en terrain hostile, pleins de colère, de découragement ou de tristesse.


L’Impératrice nous parle d’abondance. Elle nous rappelle notre capacité de pouvoir, à tout moment, nous connecter aux « jolies choses », de voir ce qui est présent en abondance au lieu d’être toujours tournés vers ce qui manque, ou ce qui n’est pas encore là.


Comme dit Sarah Ban Breathnach, L'abondance et le manque existent simultanément dans nos vies, comme des réalités parallèles. C'est toujours notre choix conscient de savoir quel jardin secret nous allons entretenir.




Christel

Photo de Gaelle Marcel



Posts similaires

Voir tout
Et Aussi