Devenir confortable avec l’inconfortable.




Et s’il existait un besoin derrière tout désir?

Mais nous ne sommes pas toujours très doués pour comprendre ce besoin…

Et nous trompant sur sa nature, nous ne savons pas y répondre de façon adéquate.

Si, par exemple, je mange pour combler un vide émotionnelle, je ne peux pas me sentir comblée.

Ce qui ne veut pas dire que c’est « mal », mais que nous avons besoin d’apprendre à mieux discerner ce qui se passe en nous.


Pour ce faire, il nous faut nous mettre à l’écoute.

Ce qui n’est pas simple au début, quand on a appris à s’anesthésier pour éviter de ressentir tout inconfort. Ce qui est l’habitude de la majorité d’entre nous.

Commencer à écouter, c’est aussi commencer à ressentir. S’ouvrir aux sensations, aux émotions. Ce que l’on a pris l’habitude de fuir.


Fuir ses sensations, les refouler, ne les fait pas disparaître, et souvent elles deviennent même de plus en plus criantes, comme un jeune enfant désespéré d’attirer notre attention. Et comme cet enfant, si nous nous mettons à leur écoute elles s’apaisent.


Aussi peut-être que pour vraiment prendre soin de nous, il nous faut commencer par accepter l’inconfort.


Devenir confortable avec l’inconfortable.





Christel

Photo de Alex Gruber

Posts similaires

Voir tout
Et Aussi