Comment se faire du bien?



Comment peut on se faire du bien, de façon quasi immédiate?

En changeant de focus.


Je sais, c'est énervant de lire ça. Et pourtant je n'ai rien trouvé de mieux.


Focus est le mot que j'avais choisi pour l'année 2020. Il fallait que ce soit cette année là! Ainsi, j'ai pu observer régulièrement l'impact du sujet de notre attention sur notre état d'esprit dans l'instant, et ses répercussions sur nos vies.


Voici ce que cette année d'observation m'a apprise, ou confirmé.


Nous ne décidons pas d'être attentifs ou pas, nous sommes toujours attentifs à quelque chose. Simplement, la plupart du temps l'objet de notre attention n'a pas été choisi intentionnellement. Nous voguons au gré de ce qui attrape notre attention.


Nous pouvons connaitre la nature de ce à quoi nous sommes attentifs dans l'instant, en observant comment nous nous sentons... contracté, relax, en paix, anxieux, etc.


Nous donnons notre attention à ce qui est important pour nous, et pas ce que nous pensons qui est important pour nous. Par exemple, nous pensons être attentive à nos besoins et dans les faits, nous focalisons sur ce que les autres pensent ou attendent.


Nous pouvons placer notre focus à l'extérieur, sur les événements, les circonstances, les autres. Ou nous pouvons le placer à l'intérieur, sur ce que nous ressentons, et les pensées que nous avons au sujet des événements, des circonstances et des autres.


Nous pouvons mettre notre attention sur le problème, ce qui ne fonctionne pas, ce qui manque, ou sur la solution, le moyen d'améliorer les choses. Là aussi, nous pourrons deviner où est notre attention à la manière dont nous nous sentons: stressée, impuissante, désespérée, ou inspirée et pro-active.


Nous pouvons être attentive à la longue listes des choses à accomplir pour réaliser un rêve, ou nous concentrer sur le premier pas, que nous sommes inspirées à faire. Là encore, le ressenti est diamétralement opposé.


Enfin, nous pouvons prêter attention à tout ce dont notre vie est riche, tout ce que nous avons, ou nous focaliser sur ce qui nous manque. Dans le premier cas, nait naturellement un sentiment de gratitude, et dans le second, la peur, l'envie, et la compétition.


Alors, pour se faire du bien, posons nous régulièrement la question


Á quoi je donne mon attention?

Car reprendre son pouvoir, c'est réaliser qu'à chaque instant nous avons le choix, de ce à quoi nous donnons notre attention.





Christel

Photo de Elena Mozhvilo