Ce n’est pas ce que vous regardez qui est important





Ce n’est pas ce que vous regardez qui est important, c’est ce que vous décidez de voir.

Se laisser toucher, émerveiller par la vie est une décision.

La beauté est dans l’oeil de celui qui regarde.

A chaque moment, je peux être accessible à la beauté… ou pas. Ce n’est pas que la beauté ne soit plus là, mais je n’ai plus d’yeux pour la voir.

Quand mon esprit est coincé dans une histoire, mon champ de vision se rétrécit. Je rentre dans une sorte de transe.

En fait, nous passons notre vie à entrer en transe et en sortir.

A chaque fois que notre esprit se concentre sur quelque chose, et que nous oublions tout le reste. Au point ou par exemple, d'oublier une douleur ou les bruits autour de nous alors que nous lisons un livre dans le métro. Et puis soudain, il y a une secousse, et nous redevenons conscients du monde autour de nous.

De la même façon, nous pouvons faire un trajet en voiture, arriver à destination et réaliser que nous n’avons pas vu le trajet. Pourquoi? Notre esprit était totalement absorbé par nos pensées, nous étions en « transe ».


Dans la transe, notre experience se réduit à une champ très réduit de la réalité.

Tout est pourtant toujours présent mais nous ne le percevons pas.

Préoccupés, nous pouvons faire un trajet sans jamais être disponibles pour voir la beauté autour de nous.

Il en est de même pour l’abondance. Nous vivons pour la plupart, dans une transe du manque. En concentrant notre attention sur ce qui n’est pas là, nous nous fermons à tous ce qui est là, et nous vivons le manque.


"Nous ne créons pas l'abondance. L'abondance est toujours présente. Nous créons la limitation." ~Arnold Patent


Ce n’est pas ce que nous regardons qui est important, c’est ce que vous décidons de voir.

L'abondance est expérimentée aisément lorsque nous ne nous concentrons pas sur son absence.





Christel

Photo de Taylor Simpson