Et pour vous, c'est quoi la douceur de vivre ?




Prendre le temps d’écouter les sons du matin quand j’ouvre les volets, et sentir la fraicheur de l’air sur ma peau. Humer ma tisane avant de la boire. Sentir la chaleur du liquide sur ma langue, et son goût légèrement sucré. Prendre le temps de déjeuner, en écoutant le chant des oiseaux par la fenêtre ouverte…. Prendre le temps d’apprécier la vie dans toutes ses petites choses, apparemment banales, et sans importance.


"Un jour, quand les circonstances seront propices. Un jour quand je vivrai au bon endroit, dans le bon environnement. Un jour quand les difficultés seront aplanies… Alors peut-être pourrais-je goûter la douceur de vivre plus souvent dans mes journées." C’est ce que j’ai longtemps cru, et je remettais ainsi la douceur de vivre à plus tard.


Jusqu’au jour où je me suis penchée sur cette expression « douceur de vivre », pour me demander ce qu’elle voulait vraiment dire pour moi, quelle était son essence?


J’ai alors visualisé une journée idéale dans ma vie idéale. J’ai imaginé ce que j’y ferais de différent, ce qui serait différent.


C’est là que j’ai découvert que toutes mes experiences avaient ce dénominateur commun: prendre le temps.


Pas seulement dans l’idée de ralentir, mais prendre le temps de toucher la vie et d’être touchée par elle.


L’apprécier dans son « ordinarité »… ne plus avoir à attendre des moments extraordinaires.


Apprécier, goûter la vie dans sa simplicité, son immédiateté.


" Sois vivant ", dit la terre

"Écoute...

C'est ton temps, ton monde, ton plaisir."

~William Stafford


Ce matin, alors que j’ouvrais les volets, le vent en me caressant la joue m’a rappelé que la douceur de vivre est un choix, une pratique, parce que sur le chemin nous l'avons oubliée.




Christel

Photo de tetiana by kovets