Avez-vous le temps?


Le problème, c’est que vous pensez que vous avez le temps.

~ Jack Kornfield

Hier matin, j’ai découvert cette citation de Jack Kornfield dans mon livre de sagesse Bouddhiste. Elle m’a parlé si fort que j’ai voulu vous la partager.


Oui, la plupart du temps, nous vivons comme si nous étions immortels. A part de rares fois, où nous nous posons pour réaliser que: Non, nous n’avons pas l‘éternité. Ce sont souvent ces moments que l’on nomme « la crise » de la trentaine, la quarantaine, la cinquantaine…

Bref, dans ces rares moments, nous réalisions soudain, « Wow, dix ans de passé! Déjà?! », et le temps semble s’accélèrer avec les décennies, les 10 ans passent de plus en plus vite.


Nous vivons dans une société qui occulte la mort et qui, petit à petit, veut effacer la vieillesse.


A la télé les gens de 70 ans en paraissent 50, des femmes commencent à avoir recours au botox à 30 ans, se font lifter à 40, sous la pression du regard des autres, et des normes délirantes des magazines féminins où les mannequins ont 14 ans et les images sont toutes copieusement retouchées.


Tout cela ne nous rend pas service


La mort n’est pas une maladie. C’est parce que nous savons qu’elle finira un jour que cette vie est si précieuse. Et plus elle est courte plus elle est précieuse, demandez aux gens à qui ont a annoncé qui leur restait 6 mois à vivre.

La vérité, c’est que nous ne savons pas le temps que nous avons à vivre, et comme le dit Gandalf, dans le Seigneur des anneaux:



Tout ce que nous avons à décider, c'est ce que nous devons faire du temps qui nous est imparti.



Alors ce que je nous souhaite, c’est d’utiliser sagement ce temps, en cessant de vivre comme si nous étions immortels, en cessant de remettre au lendemain les choses importantes, les mots que l’on veut dire, les rêves que l’on veut suivre… tout comme le bonheur simple de l’instant présent


Puissions nous prendre le temps de nous arrêter pour sentir les roses, regarder vraiment les gens qu’on aime, leur dire qu’on les aime, et prendre le temps d’écouter enfin ce qu’on desire vraiment, profondément.

Alors que cette journée d'hier se terminait, une amie très chère m’a appelé et m’a annoncé la mort de son papa. Mon cœur s’est serré pour elle, je sais ce que ça fait de perdre son père. Elle m’a dit, à plusieurs reprises, « c’est la vie ».

Oui…c'est aussi ça la vie.

Alors puissions nous apprendre la leçon que la mort nous offre, en suivant le conseil de Ronsard

Vivez, si m’en croyez, n’attendez à demain :

Cueillez dès aujourd’hui les roses de la vie.