Vous n'êtes pas le penseur





Pourquoi restes tu en prison quand la porte est grande ouverte? Sors de l’enchevêtrement des pensées de peur. Vis dans le silence.

~Rumi


Je me souviens de la toute première fois où jai pris conscience du « penseur », cette voix dans ma tête qui n’arrête pas de parler, de commenter chaque situation de ma vie.


J’avais découvert alors les livres de Guy Finley qui parlait de "faux moi". Je sentais profondément que ce qu’il disait était juste, mais je n’en avais pas encore fait l’expérience.


« Vous n'êtes pas la personne que vous croyez être. Votre vie intérieure présente est la cause de votre insatisfaction, car c'est elle, l'insatisfaction, votre faux moi qui, en ce moment, pense à votre place. »


Et puis là, nous roulions en voiture, en pleine campagne et tout à coup je l’ai entendu, la voix dans ma tête. Je me suis entendu penser. L’espace d’un instant, je n’étais plus le penseur.

"Quelle libération de réaliser que la "voix dans ma tête" n'est pas qui je suis. Qui suis-je alors ? Celui qui voit cela." ~Eckhart Tolle


J’étais celle qui voyait cela. Je m’étais réveillée du rêve de la pensée.


J’avais vécu longtemps sans savoir que je vivais en prison, retenue captive par mes propres pensées. Personne ne m’en avait jamais parlé. Il avait fallu beaucoup de souffrance et l’envie de trouver des solutions pour commencer cette exploration qui s’était vite mue en quête spirituelle.


Retrouver mon « chez moi », qui je suis vraiment, la paix, la plénitude... c’était ce qui m’animait, et m'anime encore, la soif du vrai, la recherche de vérité.


« Quiconque préfère la vérité à tout le reste ne perdra jamais rien, sinon ce qui était factice. » ~ Guy Finley




Christel

Photo de Michael Gizmo