Une réalité et des expériences différentes




Cela fait plus d’une heure ce matin que les ouvriers à côté utilisent une machine avec un bruit métallique très fort. La pensée qui m'est venue est que ce niveau de bruit devait provoquer du stress inconsciemment même s’ils y étaient habitués.


Et puis, j’ai réalisé que ce n’était pas vrai. Il y a stress, s’il y a résistance. Et il y a résistance quand on n’accepte pas quelque chose qui est là… donc quand on accepte pas la réalité.


La réalité c’est la machine fait du bruit. Point. Si c’est mon métier qui le nécessite, je l’utilise sans me poser de question. Je n’en fais pas tout une histoire mentalement. Certes, je suis soulagée quand ça s’arrête mais sans plus.


Maintenant, si je suis un voisin et que je focalise dessus me disant « Quelle nuisance ce bruit!.. C’est désagréable… je ne peux pas travailler… ils devraient penser aux voisins », là je ressens du stress qui se traduit par de la tension dans mon corps.


Est-ce que cette tension, ce stress, vient du bruit?


Non, sinon ces ouvriers seraient aussi stressés et ne pourraient pas travailler dans ces conditions aussi longtemps.


Donc, si ce n’est pas le bruit, qu’est ce que c’est?


Les pensées que le voisin entretient au sujet du bruit.


Avec exactement le même niveau sonore, il pourrait faire une expérience très différente.


Si par exemple, il savait que les ouvriers en question sont à côté chez sa mère, en train de lui installer une rambarde pour ne plus qu’elle risque de tomber dans les escaliers.


Les bruits seraient alors associés à des pensées apaisantes comme « elle va être en sécurité, ça me rassure … c’est bien qu’ils y passent la journée, et que ce soit fini le plus tôt possible »


Même réalité : le bruit des machines, et deux expériences très différentes.




Christel

Photo de Ch M

Posts similaires

Voir tout
Et Aussi