Se défaire de ses habitudes néfastes



Pour laisser aller quelque chose, il est essentiel de reconnaitre ce que c'est.

~Nisargadatta Maharaj


On entend parfois parler de tuer l’égo, ou de le faire disparaitre, mais ce n’est ni possible ni recommandable. Vivre dans ce monde sans un sens de soi, je ne vois pas comment ce serait possible.


On ne peut pas vivre sans notre ego, mais nous pouvons apprendre à le connaitre et ne plus être manipulé aussi facilement par nos reflexes inconscients. C’est la conscience de soi qui permet cela, avec elle le changement vient naturellement.


Plus nous nous identifions à la sagesse en nous et plus l’égo s’améliore sans effort de notre part. Quand nous comprenons pourquoi nous agissons, certaines actions perdent leur sens.


C'est ce que me disait Sandrine, une cliente, étonnée de voir qu'au bout de quelques mois elle avait perdu du poids sans chercher à le faire, c'était un bénéfice secondaire du travail que nous faisions ensemble qui ne concernait pas sa relation à la nouriture.


Trouver du réconfort dans un verre de vin ou un gros pot de glace a du sens, jusqu’à ce que l’on mette en lumière ce qui se passe en soi. Si je connais la source de mon malaise, je vais me tourner vers elle au lieu de m’en détourner avec une distraction.


Si j’ai conscience que je me sens mal dans ma peau parce que j’entretiens des pensées critiques à mon sujet, me tourner vers un pot de glace ou des cookies aura moins de sens, au moment où je vois ces pensées apparaitre.


Plus la conscience sera présente et plus je vais avoir l’impulsion d’interroger ces pensées habituelles « Est-ce vrai? Suis-je absolument sûre que c’est vrai? ». Une fois que je les verrai pour ce qu'elles sont : des pensées, elles auront perdu leur pouvoir sur moi.


Nous ne pouvons pas nous défaire de ce que nous ne voyons pas.






Christel

Photo de Gabriella Clare Marino

Si vous voulez recevoir d'autres partages inspirants directement dans votre boite mail, cliquez ici

Posts similaires

Voir tout
Et Aussi