Quelle valeur considérez-vous la plus importante ?



Je crois que connaitre ses valeurs est essentiel, parce que cela nous permet de vivre en accord avec nous-mêmes, en alignant nos actions sur nos valeurs.


Bon nombre des personnes en burn-out que j’ai accompagnées, étaient dans des situations où certaines de leurs valeurs essentielles n’étaient pas respectées, par les autres et par elles-mêmes.

Cela demande du courage, et même beaucoup de courage de sortir de certaines situations. Nous nous retrouvons confrontés à nos propres croyances qui nous disent qu’il est dangereux de lâcher la proie pour l’ombre.


« Mon job c’est l’enfer, mais il paye le crédit de la maison »


« Je suis malheureuse dans cette relation, mais j’ai peur de finir toute seule si je le quitte »


Avoir de la compassion pour soi est vital, plus encore dans ces moments là… Ces situations ne sont pas simples. Nous nous retrouvons confrontés à de vieux programmes présents en nous, souvent depuis l'enfance.


Mais je digresse… je parlais de mes valeurs. Et la première qui est venue, sans surprise, est la liberté.


La liberté d’être qui je suis, d’aimer ce que j'aime comme je l’aime


Ce qui veut dire aussi la liberté de faire mes choix en conscience.


Bien-sûr, dit comme ça, cela peut paraitre évident.


- « Ben oui. Qui n’a pas envie d’être libre?! »


Vous seriez étonné...


Beaucoup de personnes n’ont pas vraiment envie d’être libres.


Car comme disait George Bernard Shaw, liberté implique responsabilité. C'est pourquoi la plupart des hommes la redoutent.


Choisir en son âme et conscience ça demande un effort, et aussi une prise de risque.


Le risque que peut-être nous ne serons pas du même avis que la majorité autour de nous.


Il est plus facile alors de ne pas se poser de questions, et de s’en remettre à une autorité extérieure.

- « Si tout le monde le fait, c’est que c’est la chose à faire. »


Peut-être, ou peut-être pas.


L’utilisation de l’expression « tout le monde » est d’ailleurs interessante.


C’est qui, tout le monde ?


- « Oh mais non, on avait dit qu’on se posait pas de questions! »


Juste une petite, pour le fun ;)


« Tout le monde », c'est tout notre monde à nous, c’est à dire la représentation du monde qui s’est créée dans notre tête.


Eh oui, il n’y a pas un seul monde là-bas dehors sur lequel nous sommes tous d’accord. Il existe en fait 7,8 milliards de mondes, 7,8 milliards de représentations différentes du monde.


Ce mot «monde» est un concept. Tout comme la carte n’est pas le territoire, comme disait Alfred Korzybski.


- « Oh la la, ça me donne mal à la tête. »


Je comprends! Se poser de vraies questions ça fatigue. C’est bien pourquoi la majorité préfère rester endormie. Et c’est bien comme ça, chacun est libre.


Chacun doit être libre d’être qui il est, et de faire ses choix… C’est cela l’important, même si le choix que nous faisons est celui de s’en remettre à une autorité extérieure.


Laisser quelqu’un d’autre décider pour soi, cela reste un choix - son choix.





Christel

Photo de Annie Spratt


Posts similaires

Voir tout
Et Aussi