Parler de joie maintenant, est-ce indécent?




Parler de joie à un moment où il y a tant de choses qui semblent ne pas tourner rond dans le monde, peut paraitre dingue, désuet, ou indécent.


Et pourtant… Si il y a un moment où nous en avons besoin, c’est bien maintenant.

J'avoue qu'il y a eu des matins depuis le début de l’année, où j'ai eu moins envie de me lever. Et d'autres, où le mental se mettait à s’activer et mon coeur accélérer.

Oui, il y a bien des choses troublantes actuellement sur un plan global comme personnel.


Je ne rentrerai pas dans les détails, vous êtes plus qu'au courant.

Tout le monde ne parle que de ça, sans doute autour de vous, tout ce qui ne va pas, tout ce qui inquiète, fait peur.

Et qui vous parle de joie? de gratitude? De choses qui se passent bien?

Peu de personnes, ou pas du tout, j’imagine.

C’est pour cela qu’il est important d'en parler.

Nous n’allons pas tenir la distance en restant focalisés sur la peur, nous avons besoin de reprendre contact avec la joie.


Tout d’abord, en réalisant que nous ne sommes pas impuissants. Nous sommes mêmes plutôt magiques.


Cette magie réside en deux capacités que sont l’intention et l’attention.


Et puis, en comprenant que ce à quoi nous donnons notre attention grandit.

Si nous donnons toute notre attention aux sujets anxiogènes, c’est l’anxiété qui grandit, et on peut le constater tous les jours.

Parler de ce qui ne va pas, c’est culturel. Il suffit de regarder les news pour s’en convaincre. C’est une habitude que nous avons apprise, et qui ne nous fait pas de bien.

Si vous n’avez pas encore fait de lien entre le type d’informations que vous regardez, le genre de conversations que vous avez et votre moral, je vous invite vivement à commencer à vous observer.

Tant que nous laissons faire le programme par défaut en nous, notre attention ira vers ce qui ne va pas. C’est son habitude.


Et devinez qui est en charge de nos pensées ? Devinez qui décide où va notre attention ?


Oui, c'est nous.

Alors, il nous appartient de faire un choix different, c’est là que l’intention entre en jeu.

Nous pouvons poser l’intention de voir aussi la joie, et la nourrir.

Il ne s'agit pas, bien sûr, de fermer les yeux sur le malheur autour de nous, mais de devenir une force de positivité pour nous-mêmes et les personnes qui nous entourent, être celui ou celle qui remonte le moral des troupes.


Soyez le changement que vous voulez voir dans le monde, disait Gandhi.


Parlons des jolies choses, de celles qui nous donnent de l’espoir. Parlons des belles initiatives, des histoires qui se finissent bien. Parlons des gens aidants, positifs, qui croient qu’un monde meilleur est en chemin. Parlons du sourire échangé avec un inconnu, de l’aide que nous a apporté un ami… Soyons créatif avec les sujets porteurs de joie.


Et pourquoi pas, essayer d’être l’arc-en-ciel dans le nuage de quelqu’un d’autre, comme disait Maya Angelou.


C’est mon invitation pour inspirer nos vies.


Une invitation à cesser de chercher des réponses à l'extérieur et commencer à les chercher en nous.


Et oui, cela demande une forme de courage d’être " heureux sans raison", et c'est aussi tellement bon de se permettre de l'être.





Christel

Photo de Jen P

Posts similaires

Voir tout
Et Aussi
Pour être heureux...

Cliquez au hasard et suivez le conseil aujourd'hui.

Osez... Faites confiance à la vie

Osez... Faites confiance à la vie

Etes-vous sûre que c'et vrai?

Etes-vous sûre que c'et vrai?

Confiance...Suivez le flux de la vie

Confiance...Suivez le flux de la vie