Les conseils non sollicités



Qu'est-ce qui nous pousse à donner des conseils non sollicités?


Pourquoi nous précipitons nous pour dire à l'autre ce qu'elle devrait faire, comment elle devrait le faire? Et cela même dans des situations aussi délicates que la perte d'un être cher.


Peut-être que la question à se poser est...


quelle est l'intention?

Est-ce vraiment dans le but d'aider l'autre, ou est-ce pour se protéger de l'émotion, mettre fin à l'inconfort de ne pas savoir quoi faire ou quoi dire, face à la détresse d’autrui? Ou est-ce pour montrer sa maitrise du sujet?


Donc, est-ce que la vraie raison de ce geste apparemment altruiste, est égoïste?


Apprendre à être confortable avec l'inconfort.

A nouveau, je vois l'importance d'apprendre à apprivoiser l'inconfort, à ne plus craindre notre expérience. C'est fou quand on y pense tout ce que nous faisons pour éviter de ressentir les effets d'une émotion dans notre corps.


Il est difficile voire impossible d'accompagner l'autre à un endroit ou l'on n'est pas allé soi-même. Lorsque l'on n'est pas "à l'aise" avec son propre chagrin, celui de l'autre devient insupportable.


"L'honnêteté est atteinte en passant la porte du chagrin et de la perte. Là où nous ne pouvons pas aller dans notre esprit, notre mémoire ou notre corps, c'est là où nous ne pouvons pas être intègres avec les autres, avec le monde ou avec Soi." ~David Whyte






Christel

Photo de Brooke Lark