Goûter l'instant




Par la porte ouverte, j’entends les derniers chants d’oiseaux avant la nuit, et le son diffus des voitures sur l’autoroute au loin.


Le quartier est calme, c’est le mois de juillet, le temps des vacances. J’apprécie cette quiétude qui permet d’entendre facilement la quiétude intérieure.


Quand je suis rentrée tout à l’heure vers 18h, j’ai senti que mon esprit était actif depuis trop longtemps. J’avais envie d’enchainer avec ça, et puis ça, et ça, mais j’ai choisi de laisser à mon esprit le temps de se poser.


Je me suis allongée sur la chaise longue dans le jardin, le chat tout heureux est venu se coller contre moi. J’ai fermé les yeux un instant pour écouter la nature, sentir le vent sur ma peau, la chaleur du soleil sur mon visage. Petit à petit mon esprit s’est apaisé, posé.


L’esprit quand on le laisse tranquille, retrouve le chemin du calme. C’est son réglage par défaut, il suffit de créer les conditions propices.


Alors que j’écris je sens l’air sur mes jambes, et l’odeur de l’encens aux notes de vanille. J’entends quelques voitures passer dans la rue, et le roucoulement d’un pigeon dans un jardin voisin. Tout est calme, au dehors comme au dedans.


Revenir aux sensations du corps c’est interrompre le monologue incessant du mental. Laissé à lui même, il se projeta sans cesse dans l’avenir, même 10 minutes plus tard ou repense au passé, à la journée. Lorsque nous sommes hypnotisés par son flux de pensées incessantes, aucune action n’est une fin en soi, mais toujours un moyen d’arriver à une fin.


Pour re-trouver la paix, pour connaitre la douceur de vivre, l'invitation est revenir ici, maintenant. Goûter l'instant... profondément .


Ce n'est pas vraiment la "prochaine chose" à laquelle nous aspirons.... Ce à quoi nous aspirons vraiment, c'est l'étreinte de l'endroit où nous sommes.

Nous aspirons à être en contact profond avec l'endroit où nous sommes.

~ Jeff Foster





Christel

Photo de Yana Hurskaya

Posts similaires

Voir tout
Et Aussi