Et si, c’était tout ce qu’il y a toujours à faire?



Les sanglots longs

Des violons

De l’automne

Blessent mon coeur

D’une langueur

Monotone.

~Verlaine


Existe-t-il vraiment des émotions négatives? N’ont-elles pas toutes quelque chose à nous apporter?


Je parlais avec une amie aujourd’hui, qui me disait avoir beaucoup pleuré cet été, et se sentir sans envie de rien en particulier en ce moment. Aussi, elle vit au jour le jour, écoutant ce qui se dit en elle dans l’instant.


Et si, c’était tout ce qu’il y a toujours à faire?


S’occuper de ce qui se présente à nous dans l’instant, ce que nous nous sentons appelé à faire.


Seulement, pour le mental c’est déstabilisant. Quand on a l’habitude de planifier, d’organiser, s’en remettre à la sagesse de la Vie c’est comme faire le grand écart.


Nous quittons une manière d’être au monde pour en apprendre une nouvelle. Nous laissons mourir une ancienne identité, et cela nous remue, et peut nous donner envie de pleurer. Ce changement s’accompagne de réalisations. Nous regardons notre vie avec de nouveaux yeux, une nouvelle lucidité.


Nous pouvons avoir l’impression de « nous être trompés sur toute la ligne », si nous écoutons notre mental, qui aime dramatiser. Il est tellement facile de réécrire notre histoire une fois que nous « voyons juste », et oublier que justement, nous n’aurions pas pu agir différemment alors, puisque nous n’avions pas encore cette compréhension.


Christel

Photo de Ch M


Posts similaires

Voir tout
Et Aussi