Comment nos croyances créent notre réalité ?



Est-ce que les gens et les choses ont tendance à réagir comme nous nous y attendons?Tombons-nous souvent juste dans nos prédictions ?


Si la réponse est peut-être oui, la vraie raison n'est pas celle que nous croyons.


Les neuro-sciences démontrent maintenant que nos activités cognitives (émotions, actions, décisions, comportements) sont à plus de 95% inconscientes. Une partie de notre cerveau, le Système d'activation réticulaire trie et repère ce qui est important pour nous. Il se base sur nos intentions qu'elles soient conscientes ou inconscientes.

Nous n’avons conscience que d’une infime partie de la réalité, qui grace au tri du SAR correspond à ce que nous croyons.


Ce qui signifie que la réalité que nous voyons est le reflet de ce que nous croyons et non pas une réalité immuable comme ce que la plupart d'entre nous pensent.


Donc oui, les gens vont avoir tendance à agir comme nous nous y attendons, parce que notre cerveau va toujours attirer notre attention sur ce qui corrobore ce que nous croyons, ou décidons de croire.


Alors si nous réagissons de manière inconsciente à plus de 95 %, ou se situe notre possibilité de choix, de décision?


Nos croyances déterminent la réalité que nous percevons. Elles déterminent notre perception de la réalité.


Puis nous interprétons immédiatement, automatiquement, et généralement inconsciemment, notre perception de la réalité. C'est-à-dire que nous attribuons, projetons et superposons, de façon arbitraire, une interprétation à notre perception de la réalité.


Nous réagissons ensuite émotionnellement à notre interprétation de cette réalité.


Puis, en fonction de nos émotions et de nos pensées, nous agissons.


Et si nous avons des croyances qui se contredisent, nos actions, elles, sont toujours un indicateur clair de nos croyances les plus fortes.


Ainsi si nous voulons remonter de nos actions à nos croyances, la question que nous pouvons nous poser est:


Que devrais-je croire pour agir de la sorte ?


Et une idée judicieuse serait d'évaluer les croyances qui alimentent nos actions, avant de les entreprendre.


Vous ne pouvez pas continuer à réagir de manière ordinaire si vous voulez vraiment vivre une vie extraordinaire.~John Gary Bishop

Si nous disons nous attendre au meilleur, mais que nos actions nous préparent au pire, notre croyance dominante est "je m'attends au pire" , et c'est donc ce que nous finirons par vivre, sous une forme ou une autre.


Un bon moyen de calibrer nos actions alors, sera d'utiliser notre imagination et de nous demander : Comment agirait quelqu'un qui s'attend au meilleur ?







Christel