À une pensée près...



Ce matin, quelqu’un a sonné. Je pensais au facteur mais non, l'homme n’était pas en bleu. Il portait des vêtements blancs, tachés de peinture, une barbe de trois jours et un masque bleu, glissé sous le menton.


Je suis peintre... Il venait me proposer ses services.


Merci, mais non... J’ai refusé poliment.


Il a insisté, en ajoutant qu’il avait sa nacelle dans le camion, et que la fenêtre au dessus du garage avait vraiment besoin d’un coup de peinture.


J’ai refusé, à nouveau.

Il a insisté, encore.

Alors, j’ai demandé s’il comptait le faire gratuitement?


Ah ben non... m'a-t-il répondu, l'air déconfit.


La conversation était terminée. J'ai pu retourner à mes pages du matin.


Mais...


J’étais agacée, et je pouvais m’observer ruminer.

“Il n’aurait pas dû insister. Maintenant, j’ai perdu ma concentration. Je n’aurais pas dû ouvrir…“


Et là, bing!!


J’ai pris conscience que je le blâmais. C’était de sa faute, si je n'étais plus en paix.


Cette réalisation m'a réveillée. Personne n'a ce pouvoir là.

Lui est déjà loin, au volant de son camion. Seules les pensées que j'entretiens au sujet de cet échange m'isolent de la paix.


Le calme est revenu.


Souvenez-vous - et c'est très important - vous n'êtes qu'à une pensée du bonheur, vous n'êtes qu'à une pensée de la tristesse. Le secret réside dans la Pensée.

~ Sydney Banks





Christel

Photo de Matt Seymour

Posts similaires

Voir tout
Et Aussi